Quand la Pologne se met à l'heure irlandaise

 

Salle comble et foule des grands soirs dimanche après-midi à l’auditorium des ateliers du Jour pour un spectacle événement : la troupe « Touch of Ireland », composée d’un orchestre et d’une compagnie de danseur et danseuses, donnait une représentation unique mais qui devrait rester dans les mémoires.

 

 

 

 

Ce spectacle a été proposé par Wojciech Kaluzia, vice-président de la Ville de Zory, car la troupe faisait une tournée en France (à Mondragon, du côté d’Avignon) et souhaitait sur le chemin du retour donner un concert à Montceau-les-Mines, ville jumelée avec Zory depuis 2006.

 

 

 

  « Touch of Ireland », au-delà d’un splendide show est une compilation habile, réglée au millimètre près, de chorégraphies, musiques et chants d’Irlande. Les arrangements musicaux, la scénographie et les costumes confèrent à ce spectacle une esthétique toute particulière. Le répertoire a été choisi afin de souligner toutes les nuances et les subtilités des musiques et des danses, et ce dans la pure tradition irlandaise. Le public se laissa ravir, tant par l’harmonie des gestuelles des ballets synchronisés que par la dynamique des solos, le tout souligné par un accompagnement musical « en live » par un groupe dont le moins qu’on puisse dire est qu’il maîtrise son sujet. L’alliance d’envolées musicales traditionnelles ou modernes et du tonnerre des claquettes firent que « Touch of Irland » emmena chacun des spectateurs présents dans un superbe voyage celte.

Le mariage de « Carrantuohill » groupe de musique celtique de renommée mondiale et de « Reelandia » certainement l’une des premières troupes de danses irlandaises font de « Touch of Irlande » un spectacle unique sans équivalence… A noter que le danseur « Maciej » est champion d’Europe de danse irlandaise. »

 

 

 

  Ce spectacle ayant été proposé au dernier moment et tard dans la saison, l’association Montceau-Zory s’est vite trouvée confrontée à des disponibilités de salles. Finalement, les Ateliers du Jour à travers leur personnel, ont mis tout en oeuvre pour que ce groupe puisse se produire. Ce fut une « mise en bouche » et devant le nombre important de places refusées, l’association espère pouvoir les faire revenir prochainement dans une salle plus adaptée.