Pour rajeunir les échanges                                                              

        le 03/02/2011     à 05:00                 par Jean-Pierre ValabrèguE (CLP)    
                  
L’assemblée présente lors de cette « naissance ». Photo J-P. V. (CLP)

L’assemblée présente lors de cette « naissance ».  Photo J-P. V. (CLP)

Les deux comités de jumelage de Montceau et ceux de Blanzy, Saint-Vallier et Sanvignes se réunissent sous une association commune.

      

Sanvignes, 27 janvier 2011, 19 heures : l’association Euro-jeunes 2012 voit officiellement le jour dans la salle du centre d’accueil de Sanvignes.

Une quarantaine de personnes est présente lors de cette assemblée constitutive avec les représentants des cinq comités de jumelage et élus des quatre grandes communes du Bassin minier. Plus trois invités considérés comme des experts européens : Frédéric Bergelin, responsable du centre d’information Europe direct au conseil régional, Françoise Elloy, présidente de l’Union pour la coopération Bourgogne Rhénanie-Palatinat (UCBRP), Guy Dincher, responsable des jumelages à l’UCBRP.

« C’est une initiative des comités de jumelage de Blanzy et de Sanvignes qui date de 2009 », reconnaît Christiane Duda, la présidente du comité Montceau - Zory (en Pologne).

Rajeunir les échanges

« L’objectif est de rajeunir nos comités qui ont de plus en plus de mal à attirer des jeunes, à leur donner un nouvel élan. » C’est une union de forces : on est plus fort quand on est plus nombreux et unis, on a plus de forces d’organisations et ces dernières peuvent être plus importantes. « L’idée est de faire des échanges avec les jeunes, pour les intéresser à l’Europe, pour mieux se connaître entre pays européens. »

Les statuts de l’association type 1901 ont été adoptés à Sanvignes. Son but : organiser la rencontre des jeunes des quatre villes du Bassin minier et de leurs villes jumelles, du 28 avril au 1 er mai 2012 autour de quatre « journées de la jeunesse et du jumelage ». Leur thème : comment accéder à la citoyenneté européenne.

Des échanges inter-sportifs et interculturels, à structurer et développer d’ici la fin avril 2012, permettront d’y répondre. Pour ces échanges, les équipes sont déjà à l’œuvre, depuis mai 2009. Désormais, leurs activités seront placées sous l’égide de l’association, de son conseil d’administration et de son bureau, que l’assemblée se mit ensuite en devoir de constituer (voir encadré).

Le projet de la nouvelle association s’inscrit dans ceux de dimension européenne que Bruxelles s’est donné la charge de promouvoir et d’aider par des subventions très enviées. Mais la concurrence est rude ! Il faut donc bien cerner le projet et bien ficeler le dossier destiné aux instances européennes. Frédéric Bergelin a réalisé un exposé technique et circonstancié pour épauler l’association naissante. Il apportera la logistique et le savoir-faire juridique que son centre a acquis au fil des années. Le dossier doit être prêt à la fin du mois de juin. La coordinatrice en sera Christiane Duda.

L’avenir de chaque  comité de jumelage

Il n’est pas question de réunir tous les jumelages en un seul. « On ne va pas jusqu’à la fusion, assure Christiane Duda. Chaque comité aura une autonomie mais on fera un travail en commun pour faire vivre des jumelages encore plus forts. »

Le conseil d’administration comprendra, outre un membre de droit (Françoise Elloy), pour chacune des quatre communes concernées (Blanzy, Montceau, Saint-Vallier et Sanvignes) le maire (ou son représentant) et pour chacun des cinq comités de jumelage trois représentants nommément désignés.

Jean-Pierre ValabrèguE (CLP)